David

L’imaginaire a toujours été un objet d’admiration, d’étonnement, d’émerveillement. Tout a commencé sur un tapis de jeux. Là où les dinosaures côtoyaient les playmobils et les Hot Wheels, David y trouvait un prétexte pour y inventer des histoires abracadabrantes. Cela pouvait durer des heures.

En grandissant, le monde entier devenait un prétexte à la créativité. Les avions passant au-dessus de lui étaient des sorcières kidnappeuses d’enfants, les herbes et plantes dans le jardin de ses parents devenaient des ingrédients pour des breuvages magiques. Les moments partagés avec sa cousine se transformaient même en émissions de radio ou en cours improvisés pour peluches.

David est devenu adulte, mais l’imagination est restée profondément ancrée en lui. La littérature et le cinéma en formaient les deux piliers. Au gré de rencontres et de découvertes, son goût pour la fantasy et la science-fiction a émergé, mais également son plaisir à faire frissonner les gens en inventant des histoires où réalité et fantastique s’entremêlent afin de procurer le plus délicieux des frissons.

Un Master en langues germaniques (orientation littérature) en un autre en Information et Communication en poche, David a travaillé. Sa route l’a rapidement mené à l’enseignement, métier dans lequel il tente de partager sa passion pour les langues et cultures étrangères, mais aussi sa soif de découvertes et de curiosité.

A côté de cela, les jeux de rôle et les soirées enquêtes (murders) ont joué un rôle essentiel dans sa créativité. Fervent adepte des plaisirs de l’imaginaire, il tente d’emmener ses amis vers d’autres réalités : un monde médiéval fantastique, un univers post-apocalyptique, une réalité moderne avec des soupçons de science-fiction, une redécouverte des contes de fée : rien n’y échappe. Alors, pourquoi ne pas tenter de développer cela grâce à la Maison du Conte?

Cette formation très riche lui a apporté rencontres, échanges, retours sur les prestations, mais aussi l’occasion de s’essayer à des univers et à des personnages éloignés de sa zone de confort. Mais toute chose a une fin… ou est-ce plutôt le début? Car tout est clair pour lui : les contes, il aimerait leur attribuer une belle part dans sa vie.
D’ailleurs, une fois qu’on y met un pied, on est happé et on ne peut plus en sortir. C’est pourquoi David multiplie les prestations :
– Festival Fantastique à Jette (29 octobre 2017);
– Racontance Bruxelles (octobre 2017);
– Journée de la Forêt de Soignes à La Hulpe (Balade contée le 15 octobre 2017);
– Z’apéro-contes de Louvain-la-Neuve (octobre 2017);
Il était une fois… un soir (Rouge-Cloître à Bruxelles – Juin 2017);
– Festival de Aikido (Hannut – mars 2017);
Asian Addict (avril 2017);
– Festival Contes sans frontières à l’Abbaye de Neumünster (Luxembourg) en novembre 2016;
– la Nuit de l’Obscurité en octobre 2015 et 2016;
Rencontres africaines au château de Gouvy en septembre 2016;
– le Festival de l’Ourthe Bleue d’Hamoir en juillet 2016;
– les Anthinoises en mai 2016;
– le Comic Con de Bruxelles en mars 2016;
Trolls et Légendes 2015 (via le MFC asbl);
– le Rouge-Cloître en fête 2015 et 2016;

Et d’autres prestations à venir…
– Stoemp Conté (organisé par les Conteurs en Balade – 1er décembre 2017);
– Le Contoir (organisé par « T’es Conte ou quoi »? – 2 décembre 2017);
– Soirée contes au Dé à Coudre (3 conteurs, 3 histoires – 24 février 2018).